Accueil > Actualités > Sexualité : Les produits « Secrets de femmes », un piège pour la gent (...)

Sexualité : Les produits « Secrets de femmes », un piège pour la gent féminine

lundi 9 septembre 2019

« La sexualité est le ciment du couple », dit-on souvent. Conscientes de cela, elles sont nombreuses, les Ouagalaises de tout âge, à avoir recours à des « secrets de femmes » pour maintenir la flamme avec leur partenaire, tout en faisant fi des conséquences que cela pourrait avoir sur leur santé.

Les cosmétiques prétendument aphrodisiaques communément appelés « secrets de femmes » sont présentés sous diverses formes et appellations. Il y en a à la pelle : « Scorpion », « Miel magique », « Serrer », « Cristaux de menthe », « Feuilles de djeka », « Magique », « Petit-bandit », « Clé de villa ». Ils sont vendus généralement dans les marchés à partir de 500 F CFA. Tantie Choco, mariée et mère de trois enfants, en fait son business et ce, depuis une dizaine d’années. Ces produits dont elle vante tant les qualités proviennent de Bamako, d’Abidjan et de Niamey. Nous l’avons rencontrée un après-midi dans un marché de la place.

Assise sur un banc, vêtue d’un ensemble pagne assorti d’une paire de chaussures blanches, la spécialiste des artifices pour « amener les hommes à marcher au pas » explique le mode d’utilisation de l’un de ses produits : « Les feuilles de djeka rendent le sexe de la femme ferme et très jeune. Pour sa préparation, il faut laver soigneusement les feuilles, les faire bouillir pendant quelques minutes, recueillir la tisane obtenue, laisser le jus tiédir et l’utiliser pour la toilette intime. On peut également mettre l’infusion tiède dans un seau et faire le bain de siège pour bénéficier de ses vertus ».

De tous ces produits, les stimulants sexuels les plus prisés par la gent féminine sont, entre autres, les « bonbons » et le « miel magique », car « tellement faciles à utiliser mais surtout très efficaces ». Les conseils, Tantie Choco en donne également à ses clientes. Grâce à son activité, elle arrive à joindre les deux bouts. Certes, son gain n’est pas régulier mais il est souvent consistant.

Si le sexe se base uniquement sur les « secrets », la relation a alors une date de péremption

Dans son échoppe se bousculent des femmes mariées, célibataires, des jeunes filles à la recherche du chemin qui mène au septième ciel, ou pour fidéliser leurs partenaires ou encore pour soutirer de l’argent aux hommes mariés. « Si les secrets n’existaient pas, il fallait les créer », s’exclame une dame que nous avons rencontrée par hasard dans un salon de coiffure à Tampouy. « J’assure grave avec mon homme depuis que je les utilise. Ma satisfaction est encore plus grande lorsque je vois mon mari se mettre dans tous ses états », ajoute-t-elle avec un large sourire. Un avis partagé par une autre adepte. « Les secrets de femmes, c’est top ! », a-t-elle clamé.

Contrairement à ces dernières, d’autres restent dubitatives quant à l’efficience de ces produits. C’est le cas notamment d’Edwige B. « J’ai plein d’amies qui utilisent les secrets de femmes et qui me les ont conseillés. Mais j’ai refusé de les utiliser. Je pense que ces produits ne vont en aucun cas impacter la vie dans un couple. Pour preuve, les Maliennes et les Sénégalaises sont une référence en la matière, mais c’est chez elles que la polygamie est la plus fréquente. Ce qui m’amène à dire que les vendeuses donnent de l’illusion aux femmes qui veulent à tout prix continuer à séduire leurs partenaires », a-t-elle déclaré.

Pour cette demoiselle, la vingtaine révolue, il y a autre chose que le sexe dans une relation à deux. L’admiration mutuelle, le dialogue et la communication sont également nécessaires. Cependant, elle trouve une explication au choix de certaines consommatrices. « Après l’accouchement, les femmes ont l’impression que leurs camarades sont plus belles qu’elles », constate Mlle Edwige. Pour elle, les hommes sont en partie responsables de ce complexe.

Soucieuse de sa santé, Madame X dit n’avoir jamais expérimenté une astuce, avant de s’interroger sur l’effet réel de ces produits lors de l’acte sexuel. Pour elle, « il n’est pas scientifiquement prouvé que ça procure vraiment du plaisir à l’homme comme les femmes le clament sur les groupes Facebook ». Elle en a profité pour prodiguer un conseil à ses ‘‘sœurs’’ : « Après un, deux, trois accouchements, le vagin se relâche. Pour raffermir cette zone, il faut faire des exercices, soit individuellement, soit avec un kinésithérapeute au lieu d’utiliser des produits dont les effets secondaires sont méconnus ».

« Les secrets de femmes ne sont pas loin du maraboutage »

Approché, un monsieur qui a requis l’anonymat estime que si la femme trouve que son mari n’est pas performant, elle peut utiliser les secrets de femmes pour ne pas avoir à le tromper. Mais au préalable, précise-t-il, elle doit avoir l’accord de ce dernier. De son côté, M. Bonkoungou estime que les femmes gaspillent leur argent pour séduire leurs partenaires.

« Les efforts qu’elles font pour acheter les produits, si elles transposaient cela dans leur comportement, elles verraient qu’elles n’ont pas besoin de sortir chercher ces choses pour venir », soutient-il. Et d’ajouter : « La question de secrets de femmes n’est pas loin du maraboutage ». C’est pourquoi, il invite les femmes à démontrer par leurs attitudes et comportements qu’elles aiment leurs maris même si ce dernier est tout le temps dehors. « Imaginons un peu qu’à la maison, la femme utilise les astuces, celle qu’il [le mari] courtise aussi les utilise ; finalement cet homme deviendra fou », ironise M. Bonkoungou en conclusion.

L’abus des produits aphrodisiaques n’est pas sans conséquences. Le cancer du col de l’utérus, les infections, sont entre autres des risques auxquels s’exposent celles qui les utilisent, selon les spécialistes de la santé.

Aïssata Laure G. Sidibé
Lefaso.net

  • Poster un message :
  • modération a priori

    Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

    Qui êtes-vous ?
    Votre message
    • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Vidėo de la semaine

Portrait

Artisanat d’art de Kalanexpo : L’esprit de la brousse burkinabè dans des créations uniques

Pays d’art et de culture, le Burkina Faso est aussi une réserve exceptionnelle de ressources forestières. Malheureusement, les populations locales (...)


LeFaso.net © 2003-2014 Yenenga ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés