Accueil > Actualités > Burkina Faso : Hermann Coulibaly/Gnoumou s’engage pour l’autonomisation de (...)

Burkina Faso : Hermann Coulibaly/Gnoumou s’engage pour l’autonomisation de la femme à travers African Women Leaders

jeudi 16 mai 2024

L’association African Women Leaders, en français « Femmes leaders africaines », est une association féminine burkinabè de couverture nationale. Créée en octobre 2015 et reconnue officiellement le 22 juin 2016, l’association œuvre dans la protection des droits de femmes et des jeunes, dans le développement local inclusif et dans le renforcement de capacité de structure associative. Une équipe de lefaso.net est allée à la rencontre de la coordonnatrice de l’association African Women Leaders Hermann Coulibaly/Gnoumou pour en savoir plus sur l’association.

Lefaso.net : Pourquoi avoir décidé de créer cette association ?

Hermann Coulibaly/Gnoumou : Cette association a été créée pour répondre à un besoin de soutien et d’assistance aux femmes et jeunes ainsi qu’aux personnes vivant avec un handicap victimes de violence et de discrimination. Les membres fondateurs ont pensé à un cadre d’échanges et de partage d’expériences visant à orienter, assister et défendre ces victimes d’une part mais aussi à valoriser et créer des moyens d’existence pour qu’elles soient plus autonomes et plus outillées pour se défendre elles-mêmes. Aussi, c’est une façon pour les membres fondateurs de promouvoir l’égalité des sexes dans le leadership et de faire entendre la voix féminine dans les domaines où elle est sous représentée.

Quelles est la mission de l’association ?

La mission de l’association est d’offrir des plateformes d’éducation, de sensibilisation, de coaching et de plaidoyer pour promouvoir les droits des femmes et des jeunes à la participation citoyenne et favoriser leur savoir-faire primaire en vue de créer de la valeur ajoutée pour leur autonomisation.

Quels sont les domaines d’intervention de African Women Leaders ?

Nos domaines d’intervention sont : la promotion et la protection des droits des femmes et des jeunes, la lutte contre la pauvreté (autonomisation sociale et économique de sa cible), l’environnement-agriculture durable, l’innovation sociale et culturelle.

Quels sont les groupes cibles de l’association ?

Nos groupes cibles sont : groupes sociaux défavorisés des zones rurales, péri urbaines en ce temps de triple crises (sécuritaire, humanitaire et sanitaire) ; les femmes ; les jeunes (filles et garçons) ; les femmes et jeunes filles vivant avec un handicap ; les femmes et jeunes filles déplacées internes.

Quels sont les zones d’intervention ?

Nos zones d’intervention sont : les régions du Centre, du Centre-ouest, du Centre-est, du Centre-sud, Cascades et dans la Boucle du Mouhoun.

Combien de femmes aidées depuis la création de l’association ? Et comment ?

AWL travaille avec une approche basée sur la valorisation des compétences primaires des bénéficiaires et de leur leadership.

Ainsi, elle a permis de restructurer des bureaux de coordinations d’associations de la commune de Ouagadougou renfermant plus de 200 associations, constituer et redynamiser 50 associations dans les communes de Ouagadougou, Boussé (Naabragoogo) Sapouy et Léo, développer et renforcer le leadership de plus de 150 leaders d’association, coacher à l’autofinancement quatre associations et former à la vie associative plus de 250 associations.

De plus, grâce aux interventions d’AWL, en collaboration avec UAB assurance, plus de 150 femmes issues des structures associatives ont créé des micros assurances. Deux d’entre elles ont instauré en leur sein leur propre système de micro-crédit interne pour la diversification des moyens d’existence de leurs membres.

Un mot à l’endroit de tous ?

N’oubliez jamais votre potentiel et votre capacité à apporter un changement positif, peu importe les défis que vous rencontrez. A tout ceux qui sont victimes de violence et discrimination, à la femme plus particulièrement, de continuer à se soutenir mutuellement, à défendre leurs droits et à s’élever dans tous les domaines de la société. Leurs voix et leur contribution sont essentielles pour construire un monde plus juste et égalitaire.

Hanifa Koussoubé
Lefaso.net

  • Poster un message :
  • modération a priori

    Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

    Qui êtes-vous ?
    Votre message

    Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Vidėo de la semaine

Portrait

Burkina : Sara Maïga, un exemple de femme battante aux multiples casquettes

Sarah Maïga est une jeune femme atteinte de nanisme. Une maladie génétique due à une malformation responsable de la petite taille chez l’adulte. (...)


LeFaso.net © 2003-2014 Yenenga ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés