Accueil > Actualités > Culture Nounouma (Burkina Faso) : La beauté des femmes révélée à travers une (...)

Culture Nounouma (Burkina Faso) : La beauté des femmes révélée à travers une coiffure locale

dimanche 4 octobre 2020

Le village de Tissé, dans la commune rurale de Tchériba (Boucle du Mouhoun), les femmes brandillent fièrement leurs cheveux naturels. A travers une technique de coiffure culturellement transmise appelée « coiffure de la vieille mère », les femmes expriment leurs beautés et leur art. Au cours d’un court passage le 27 septembre 2020, nous avons rencontré ces femmes.

Tissé, une localité dans la commune de Tchériba, dans la province du Mouhoun. Située à mille lieux de Ouagadougou, la capitale, elle est méconnue du commun des Burkinabè. Lorsqu’on parle de Tissé, on pense à un hameau perdu derrière les champs. En effet, aller à Tissé en venant de Ouagadougou, c’est un véritable calvaire. La route qui y mène, depuis Tchériba, est un véritable chemin de croix. Naturellement ! C’est une route non bitumée, pavée de nids de poule, des creux, des dénivellations et traversée par des marres d’eau.

Pourtant, c’est une localité riche en variétés agriculturales et artistiques. En effet, tout voyageur partant pour Tissé peut observer le long de ladite route des merveilles. De gauche à droite se longent des broussailles, des champs de cotons, du mil, du maïs, etc. mais surtout des habitants souriants et joyeux. Le village n’a ni d’électricité, ni d’antennes téléphoniques ou infrastructures de communications électroniques. Mais les habitants ne cachent pas leur joie et leur enthousiasme face à ce que la nature leur donne au quotidien.

Ce qui est remarquable, c’est quand arrive un voyageur a Tissé. Il est frappé par le sourire et l’hospitalité des habitants. La fatigue due au du trajet, c’est oublié. Une joie immense parcourt le village et le calme paisible y règne. Sans compter la complicité du paysage verdoyant, les fleurs des épis du mil, les odeurs des fleurs du coton, l’air frais des plantes et l’ombrage. Tissé, c’est une localité où les habitants s’attroupent et les femmes battent encore les mains pour accueillir l’étranger.

Identité culturelle transmise

A Tissé, les femmes et filles portent des coiffures atypiques. Elles sont propres au village. C’est une identité culturelle transmise, depuis plusieurs générations. C’est un art, une fierté locale. C’est une œuvre authentique à ladite localité, que les femmes portent fièrement. Appelée « coiffure de la grand-mère ou la vieille mère », cette coiffure est typique au peuple Nounouma. L’ethnie qui habite la localité. La beauté naturelle, les cheveux naturels ont encore une raison d’être. Fières de leur peau foncée, les femmes se caractérisent également par leur bravoure. Elles possèdent des champs qu’elles labourent...

Tissé est un village, mais aussi une identité culturelle burkinabè à sauvegarder, une valeur d’un peuple fier de lui-même, avec des femmes accomplies et braves dans leur art. Leur identité est un patrimoine à sauvegarder. A l’heure où les femmes éclaircissent leurs peaux, portent des cheveux indiens, brésiliens, ou encore perdent leurs cheveux à cause des produits cosmétiques, les femmes de Tissé demeurent une source intarissable pour mettre en valeur des identités locales...

Edouard Kamboissoa Samboé
Lefaso.net

  • Poster un message :
  • modération a priori

    Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

    Qui êtes-vous ?
    Votre message
    • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Vidėo de la semaine

Portrait

Burkina : Clem’s Lavage Express, le tricycle qui redonne fière allure à vos voitures

Envie de laver votre véhicule, motocyclette ou moquette ? Plus besoin de vous déplacer. Clem’s Lavage Express vient à vous. Il s’agit d’un service de (...)


LeFaso.net © 2003-2014 Yenenga ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés