Accueil > Cuisine > RECETTE DU WEEKEND : LE SOUMA

RECETTE DU WEEKEND : LE SOUMA

samedi 11 juillet 2020

KADI est une vendeuse de pois de terre communément appelé SOUMA, dans le quartier Larlé de Ouagadougou. Pour ce numéro du weekend elle nous propose de découvrir le secret du SOUMA.

Bon à savoir

Le pois bambara, pois de terre, voandzou ou encore souma est originaire d’Afrique de l’ouest. Le Mali et le Burkina Faso en sont les plus gros consommateurs. C’est une légumineuse riche en protéine et en calorie. Il a en effet des vertus nutritionnelles, et favorise la perte de poids. Ce sont ses graines qui sont utilisées à la consommation et sa culture est apparente à celle de l’arachide.

Il peut être consommé séché, bouilli, grillé, sous forme de ragout ou il peut être moulu et mélangé avec la farine de maïs pour en faire de la bouillie.
Au Burkina de nombreux jeunes préfèrent le consommer sous la forme bouillie. On la trouve habituellement chez des vendeuses au bord des rues ou dans les différents quartiers.

Madame Kadi nous propose de suivre les étapes de préparation du pois de terre.
INGREDIENTS
L’eau
Pois de terre
Farine de mil
Potasse
Bicarbonate de soude
Du sel (facultatif)
Huile (facultatif)
PREPARATION

Pour commencer, il faut éliminer les impuretés, cailloux et autres à l’aide de l’eau ou par tri. Ensuite rincer les pois de terre pour les rendre propre, puis les renverser dans la marmite d’eau et chauffer le tout. Le temps de cuisson est très long et peut prendre toute une journée. Dans le cas de Mme Kadi, elle met les pois de terre dans la marmite à 07 heures du matin, les fait chauffer au feu de bois, et ce n’est qu’à 17 heures ou 18h que le souma sera prêt. Il faut donc de la patience pour arriver à un bon résultat.

Après avoir mis les pois de terre au feu, nous pouvons ajouter ou non le sel. Mme KADI, elle, a opté pour le sans sel pour répondre aux besoin de certains clients.
Sept à huit heures après la cuisson du pois de terre, on ajoute le ¨Piguiri¨ un mélange de farine de mil, de potasse et de bicarbonate de soude. Après ce mélange, on le dépose par tas sur le pois de terre, jusqu’à le recouvrir. On attend quelques minutes et on ajoute le reste du Piguiri.

Après encore trois heures votre souma est prêt à la consommation. Il peut être mangé avec le Piguiri, l’huile et le sel.

Avis aux amateurs des mets locaux
Pour toutes les personnes passionnées des mets locaux et disposées à nous les présenter pour la rubrique « Recette du week-end », contactez-nous sur notre page Facebook LeFaso.net ou en commentaire des articles de ladite rubrique.

Adjaratou Tall (stagiaire)
Lefaso.net


  • Kadi Mando, restauratrice et vendeuse de pois de terre

  • Le pois de terre à la cuisson
  • Poster un message :
  • modération a priori

    Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

    Qui êtes-vous ?
    Votre message
    • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Vidėo de la semaine

Portrait

Fatimata Diallo : Portrait de la championne du lait à Dori

A Dori, le lait a un visage féminin. Et c’est Fatimata Diallo la reine de la filière. Elle est aussi la championne du gapal. A la tête de la (...)


LeFaso.net © 2003-2014 Yenenga ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés