Accueil > Actualités > Entreprenariat des jeunes : Yamine Julea Ouédraogo valorise la culture (...)

Entreprenariat des jeunes : Yamine Julea Ouédraogo valorise la culture africaine avec sa marque d’accessoires « Bii waww 226 »

mardi 26 novembre 2019

« Plus une fille grandit, plus ses besoins s’accroissent, et c’est en ce moment qu’elle doit se battre pour ne pas verser son visage par terre ». Par là, notre jeune amazone Yasmine a compris que la valeur d’une fille réside aussi dans sa capacité de résistance face à certaines propositions indécentes dans la vie. Ayant lancé sa propre marque d’accessoires en 2018, elle est aujourd’hui un modèle qui inspire plus d’un.

Boussé Julea Yasmine Ouédraogo a 21 ans. Elle est étudiante en deuxième année de Management et coordination de l’Action humanitaire, à l’Institut supérieure de sécurité humaine. Elle a le goût de l’esthétique. Ayant compris la nécessité de voler de ses propres ailes, l’idée de chercher elle-même son argent de poche naquit. C’est ainsi qu’elle s’est lancée dans la création d’accessoires, avec sa marque « Bii waww226 ».

En dehors de la vie estudiantine, elle sait donner de l’esthétique aux accessoires tels que les cravates, les bretelles et les coupes pour femmes. Attirée par l’esthétique et le design depuis son plus jeune âge, Yasmine paraît originale et force l’admiration. Son travail consiste à créer des modèles et à les dessiner ; c’est à son couturier de faire le reste. Elle dessine des créations mixtes tout en proposant des modèles uniques. Elle fait attention aux détails et à la qualité des pagnes utilisés.

« Bii waww 226 », la marque qui valorise la culture africaine

« Bii waww 226 » est une marque propre à Yasmine et est unique en son genre. C’est avec le désir de promouvoir ce que l’Afrique a de plus beau à offrir sur le plan du textile que la promotrice utilise le Faso danfani, le wax, le kokodona, le pagne baoulé, le pagne akan, le bogolan et autres pour faire une collection d’accessoires. Toutes les cultures se retrouvent dans ses accessoires.

Révolutionner « le déjà vu sur le net » par des articles assez rares sur le marché, c’est le credo de la marque « Bii waww », qui voudrait inciter les Burkinabè à porter des accessoires de chez eux. Les produits sont commercialisés en ligne. Bii waww est à sa troisième collection d’accessoires. « Osez la différence », c’est son slogan. Aujourd’hui, Yasmine Ouédraogo peut se réjouir car elle tire son épingle du jeu. Elle a une page Facebook où elle expose ses accessoires. Les retours positifs, les remarques, les commentaires et les encouragements sont des sources d’espoir pour Yasmine qui est à ses débuts. Les témoignages des clients et les commandes lui ont donné la force d’avancer dans ce qu’elle fait.

Toutefois, conjuguer vie estudiantine et création d’accessoires n’est pas du tout une mince à faire. La création est activité prenante mais sa promotrice reste intrépide. Yasmine est à la fois sa propre styliste, mannequin et conceptrice.

Par ailleurs, consciente que le manque de moyens constitue un frein aux initiatives entrepreneuriales des jeunes, Yasmine Ouédraogo interpelle les autorités à aider les jeunes à monter leurs propres projets.

P. M. OUEDRAOGO

  • Poster un message :
  • modération a priori

    Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

    Qui êtes-vous ?
    Votre message
    • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Vidėo de la semaine

Portrait

Artisanat d’art de Kalanexpo : L’esprit de la brousse burkinabè dans des créations uniques

Pays d’art et de culture, le Burkina Faso est aussi une réserve exceptionnelle de ressources forestières. Malheureusement, les populations locales (...)


LeFaso.net © 2003-2014 Yenenga ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés