Accueil > Portrait > Selma Fary Touré : Une grande battante aux grandes idées

Selma Fary Touré : Une grande battante aux grandes idées

lundi 12 août 2019

Selma Touré est la promotrice de « Jardin d’iroko » sis à la Zone du bois, à Ouagadougou. Détentrice d’un master en études stratégiques et politique de défense, elle est experte et consultante dans ce domaine. Selma Touré a finalement décidé de réveiller la fibre qui sommeillait en elle depuis longtemps : être à pied d’œuvre pour les tout-petits. Cette transition de la défense à la garderie s’est effectuée grâce à l’amour immense qu’elle éprouve pour les enfants. Dans un entretien qu’elle nous a accordé, elle dévoile les grands axes de son parcours.

Lefaso.net : Quelle est votre source de motivation ?

Selma Touré : Tout se fait par passion et par amour. J’ai toujours aimé passer du temps avec les enfants. Je suis heureuse de pouvoir enfin réaliser ce rêve qui me tenait tellement à cœur. Après de longues études à Paris, j’ai pris le temps de faire une prospection pour voir ce qui est réalisable en plus déjà du métier que j’exerce. C’est là que j’ai pensé à offrir un cadre d’épanouissement aux tout-petits. Pour parachever mon ambition, l’idée de créer un jardin d’enfants me trottait dans la tête. J’ai été poussée au bout de mon désir par la situation de ma fille de 9 ans qui n’avait pas un cadre pour l’accueillir pour que je vaque à mes occupations. Je me demandai donc pourquoi ne pas en créer.

J’ai une devise : « Ne jamais laisser quelqu’un faire ce que je peux faire moi-même ». Apres la première édition à l’Ecole internationale de la Fraternité, j’ai eu le coup de foudre pour le restaurant Iroko, un cadre idéal qui convient à l’activité. La rencontre avec Lydie (propriétaire du restaurant Iroko et détentrice d’un agrément d’assistante maternelle en France) et Sessimilia (artiste peintre reconnu) a donné un coup d’accélérateur au projet. Avec cette équipe de professionnels, Le « Jardin d’iroko » a vu le jour.

Quel est le but de cette activité ?

Permettre aux parents de trouver un lieu qui garantisse la sécurité de leurs enfants et qui leur permette de s’épanouir et d’apprendre en s’amusant est mon ambition ; un endroit où ils peuvent lire, apprendre la couture, la cuisine, la peinture, les initier à la sécurité routière, etc. A travers notre atelier, les « petits entrepreneurs », les enfants de plus de 7 ans se familiarisent avec les grands principes de l’entreprenariat, et découvrent le plaisir de créer leur propre entreprise.

Avez-vous des projets en cours ?

Le centre sera permanent dès la rentrée scolaire prochaine, du lundi au samedi, à partir de 12h. Nous voulons faire de ce jardin un lieu de référence où les parents pourront inscrire leurs enfants pour du soutien scolaire : aide aux devoirs et cours d’appui, sortie d’école (chercher les enfants à la sortie des classes à 12h pour les ramener au centre), des activités parascolaires (la peinture, la musique, la cuisine, la couture, etc.).

A tous ceux qui veulent entreprendre, je dis courage car rien ne se gagne dans l’immédiat, il faut aussi prendre le risque d’échouer avant de pouvoir réussir.

P. M. OUEDRAOGO

  • Poster un message :
  • modération a priori

    Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

    Qui êtes-vous ?
    Votre message
    • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Vidėo de la semaine

Portrait

Artisanat d’art de Kalanexpo : L’esprit de la brousse burkinabè dans des créations uniques

Pays d’art et de culture, le Burkina Faso est aussi une réserve exceptionnelle de ressources forestières. Malheureusement, les populations locales (...)


LeFaso.net © 2003-2014 Yenenga ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés