Accueil > Actualités > 8-Mars 2019 au Nayala : La commune de Gossina a accueilli la cérémonie (...)

8-Mars 2019 au Nayala : La commune de Gossina a accueilli la cérémonie officielle

lundi 11 mars 2019

A l’instar des autres localités du Burkina, la province du Nayala a rendu un grand hommage à la femme ce vendredi 8 mars 2019. La cérémonie officielle s’est déroulée dans la commune de Gossina.

A l’ouverture de la cérémonie, la coordonnatrice communale des femmes de Gossina a pris la parole au nom de toutes les femmes de la commune pour souhaiter la bienvenue à tous et à toutes. « Vous avez bravé nos voies tant accidentées que tortueuses et cela traduit tout l’intérêt que vous accordez à cette journée solennelle des femmes », a-t-elle dit.

Placée sous le thème « Contribution de la femme à l’édification d’un Burkina Faso de sécurité, de paix et de cohésion sociale » et sous le co-parrainage de Simone Paré/Toé et d’Adama Badolo, « cette journée interpelle nous, femmes du monde et particulièrement celles du Burkina Faso, à revoir et à conquérir notre place dans la société afin d’être dans le schéma des acteurs de paix, d’épanouissement et de développement », a ajouté la coordonnatrice communale des femmes de Gossina.

Quant au maire de la commune, Elie Youané, il a d’abord remercié toutes les personnalités présentes à la cérémonie, « qui n’ont ménagé aucun effort pour rehausser l’éclat de cette cérémonie », avant de se réjouir du fait que sa commune abrite la cérémonie officielle au niveau de la province.

Pour lui, le thème de cette année s’inscrit dans la dynamique de rappeler à la femme l’importance de sa participation à la construction d’un climat de paix et de cohésion sociale, gages d’un développement réel pour notre pays. Il a aussi invité chacun à protéger les femmes contre les violences, leur assurer une éducation de qualité et valoriser l’entreprenariat féminin.

Pour le haut-commissaire de la province du Nayala, Mariama Konaté/Gnanou, cette commémoration se tient dans un contexte particulier. En effet, « à l’instar d’autres pays de la sous-région, notre pays est confronté à des attaques terroristes répétées ainsi qu’à des remous sociaux (…) qui mettent à mal la quête du mieux-être des Burkinabè et ébranlent l’unité nationale ».

Elle s’est dite convaincue que « la protection des femmes et l’élimination de toutes les formes de violence et de discrimination à l’égard des femmes, le renforcement de leurs capacités et de leur participation dans les sphères de décisions politiques, économiques et sociales sont des voies essentielles pour le développement durable, la stabilité politique, la consolidation de la paix et de la démocratisation du Burkina Faso et de la sous-région ».

Gaston Toé
Lefaso.net
Toma

  • Poster un message :
  • modération a priori

    Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

    Qui êtes-vous ?
    Votre message
    • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Vidėo de la semaine

Portrait

Dédougou : Kalizèta Ganamé, la « chasseuse » d’ordures

L’assainissement de la ville de Dédougou, Kalizéta Ganamé en a fait son cheval de bataille. Plongée dès l’âge de 22 ans dans le domaine de (...)


LeFaso.net © 2003-2014 Yenenga ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés