Accueil > Trucs et astuces > Interview Nappy : « Je me trouve plus belle avec mes cheveux crépus que quand (...)

Interview Nappy : « Je me trouve plus belle avec mes cheveux crépus que quand je les avais défrisés »

samedi 3 septembre 2016

Madame Onibon Khady née Nkièma est une nappy (femme qui a gardé ses cheveux crépus naturels) dévouée du Burkina Faso. Elle nous livre son parcours capillaire dans cette interview.

Comment êtes-vous retournée au naturel ?

Je suis retournée au naturel suite à mes grossesses. A mon dernier accouchement, j’ai remarqué que j’avais pris du poids et mes cheveux n’étaient plus beaux à voir. Après défrisage mes cheveux manquaient de volume, donc j’ai décidé de laisser histoire d’avoir plus de repousses. Mais il était vraiment difficile d’entretenir les deux textures de cheveux, alors j’ai pris la décision de big chopper. Aussi, j’ai appris davantage sur le mouvement nappy et comment entretenir les cheveux grâce à un groupe nappy que j’ai intégré.

Comment vous vous sentez depuis votre retour au naturel ?

Franchement, je me sens très bien dans ma peau depuis mon retour au naturel. Je me trouve plus belle avec mes cheveux crépus que quand je les avais défrisés. Je trouve mes cheveux plus doux, plus volumineux et moins cassants. J’ai même arrêté de mettre les faux ongles et cils.

Pouvez-vous en quelques mots nous décrire votre routine capillaire ?

Comme toute nappy girl, au début j’étais une touche à tout. Mais au fil du temps, j’ai pu me constituer une routine capillaire adaptée. Par exemple, lorsque j’ai les cheveux au vent, je fais des soins chaque semaine. Ces soins sont constitués de bain d’huile et de masque protéiné ou hydratant. Je laisse poser mon bain d’huile toute la nuit et le lendemain je procède au lavage avec mon shampoing et après shampoing. S’en suit l’application de mon masque que je laisse poser quelques heures ou toute la journée. Cependant, lorsque je porte une coiffure protectrice, je vaporise mes cheveux avec un mélange d’huile, d’eau, de gel d’aloès-vera et un peu de miel.

D’où vous est née l’idée de créer un groupe nappy ?

L’idée est née de ma passion pour le mouvement nappy. Plus j’en apprenais sur le mouvement, plus j’étais motivée et inspirée. Et là je me suis dit pourquoi ne pas créer un groupe où chacune va venir partager son expérience capillaire et en apprendre plus.

Vous fabriquez des pommades capillaires faites maison (homemade) à base de produits naturels. Pouvez-vous nous présenter vos trouvailles ?

Effectivement, mes deux trouvailles sont la chantilly au karité et au beurre de bissap, et le beurre aux poudres indiennes. Aussi, je reconditionne le beurre de cacao brut.

Quels sont les produits nappy que nous pouvons trouver dans votre boutique ?

Il y a beaucoup de produits nappy dans ma boutique. Je peux citer entre autres les masques capillaires, les huiles végétales et essentielles, des pommades de cheveux, des vaporisateurs, des gels… tous faits à base de produits naturels pour l’entretien de cheveux.

Pensez-vous que le mouvement nappy a un avenir au Burkina ?

Oui, je pense que le mouvement a un avenir au Burkina, parce que de plus en plus on trouve beaucoup de filles qui reviennent au naturel et y’avaient même d’autres qui étaient déjà au naturel mais qui ne connaissaient pas quels produits utiliser. Retour ligne automatique
Il faut juste connaitre ses cheveux et quels produits vont avec ces cheveux. Sinon l’entretien des cheveux n’est vraiment pas compliqué.

Quel est votre mot de fin ?

Pour mot de fin, j’incite plus les filles à laisser le défrisage. Vraiment le défrisage a beaucoup de méfaits et même sur la santé. Si elles peuvent arrêter le défrisage et avoir quelques produits de cheveux. On n’a pas besoin de beaucoup dépenser pour avoir pleins de produits chez soi. On peut juste avoir un shampoing, un après shampoing, un vapo et quelques huiles pour les bains d’huiles et pour les masques. En tout cas moi je trouve que ce n’est pas difficile, il faut se donner du temps et il faut aimer tes cheveux. Quand tu aimes tes cheveux, tu trouves que c’est plus facile de les entretenir, c’est comme quand tu aimes ta peau, tu vas plus l’entretenir.

Tu vas chercher une bonne pommade, un bon savon, une bonne huile ou lotion pour le visage, c’est la même chose. Je pense vraiment que les cheveux crépus sont plus beaux, au lieu de dépenser excessivement sur des mèches. Moi je peux laisser mes cheveux au vent pendant une semaine sans problème et les gens apprécient. Donc je trouve que tout le monde peut le faire.

Entretien réalisé par Yasmine K. Sawadogo (Stagiaire)
Lefaso.net

  • Poster un message :
  • modération a priori

    Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

    Qui êtes-vous ?
    Votre message
    • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Vidėo de la semaine

Portrait

Mme Kambou née Kabou Kadio, « médecin » de l’information

Le mardi 14 février 2017, à Ouagadougou, nous avons rencontré Mme Kabou KAMBOU née KADIO. Documentaliste, enseignante et entrepreneure, cette femme (...)


LeFaso.net © 2003-2014 Yenenga ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés