Accueil > Actualités > Des candidats à la présidentielle s’engagent pour la cause des femmes (...)

Des candidats à la présidentielle s’engagent pour la cause des femmes rurales

jeudi 1er octobre 2015

Les femmes rurales et agricoles demandent plus d’engagement politique pour répondre à leurs préoccupations. Lors de la cérémonie de lancement de la campagne « femmes rurales pour un Burkina sans faim » qui a eu lieu le 15 septembre 2015. A cette occasion, des leaders politiques ont pris l’engagement de les accompagner.

« Les femmes rurales pour un Burkina sans faim », le thème de la campagne des femmes pour une prise en compte effective de leurs préoccupations dans les programmes de sociétés. Avant le début de la campagne électorale pour la présidentielle, les femmes rurales et agricoles comptent ainsi attirer l’attention des candidats à la présidentielle sur leurs préoccupations.
Les femmes rurales ont égrainé la série de difficultés auxquelles elles sont confrontées. Les difficultés d’accès à la terre et aux crédits agricoles, le faible accès aux connaissances techniques et aux matériels de productions agricoles ont été entre autres les préoccupations soulevées par les femmes rurales.

En plus de cela, « nous ne sommes pas présentes dans les organes de prise de décision, même si les politiques publiques nous offrent une place de choix dans leurs orientations stratégiques », ont-elles soutenu. Pour celles qui se battent, en dépit de toutes ces difficultés, pour offrir aux consommateurs Burkinabè un large choix de produits nutritifs, il est temps que cela change. Elles demandent donc la révision du plan d’investissement dans l’agriculture en respectant les engagements pris à Malabo tout en les considérant comme des acteurs à part entière. « Notre voix compte et nous allons l’attribuer au leader politique qui intègrera nos préoccupations dans son programme et nous rejoindra dans la construction d’un Burkina où chacun mange à sa faim », ont martelé les femmes.

Les femmes agricoles demandent donc plus d’investissement dans l’agriculture et l’élevage par dix mesures. Ce sont entre autres l’accès et le contrôle de la terre, l’accès au crédit et l’encadrement, l’assistance technique sur les nouvelles techniques d’élevage, la promotion et la consommation des produits locaux.
Les candidats Jean-Baptiste Natama et Ablassé Ouédraogo étaient présents à la cérémonie d’engagement. Les autres se sont faits représenter. Tous ont reconnu la légitimité du combat des femmes rurales. Ils ont aussi marqué leur adhésion à cette lutte des femmes rurales pour un Burkina sans faim. Mieux ils ont pris l’engagement d’œuvrer à la réalisation des mesures citées par les femmes. Certains ont même affirmé qu’ils feront plus que ce que les femmes demandent.

Cette initiative, selon le président de la confédération paysanne du Faso, « est plus que salutaire, elle est historique ». Il est évident que les femmes sont dans toutes les chaines de valeurs de la production agricole. Elles ont donc un rôle déterminant à jouer aussi bien dans l’amélioration de la production et de la transformation agricoles.
Pour le directeur pays de Oxfam, Cultivons au Burkina ne manquera pas d’occasion pour interpeller les gagnants au soir du 11 octobre sur la nécessité de prendre les mesures formulées par les femmes dans leurs programmes de gouvernance. « C’est à ce prix que le Burkina relèvera les défis de la sécurité alimentaire et la lutte contre la pauvreté », a conclu Omer Kaboré.

Judicaël Gaël Lompo

Lefaso.net

  • Poster un message :
  • modération a priori

    Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

    Qui êtes-vous ?
    Votre message
    • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Vidėo de la semaine

Portrait

Burkina : Kadiogo Régina, la Yennenga de la coiffure et de l’esthétique

Orfèvre des cheveux, Régina Kadiogo/Nana s’est bâtie une réputation dans l’univers de la beauté grâce à un travail acharné et à une détermination à toute (...)


LeFaso.net © 2003-2014 Yenenga ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés